22 mars 2017

Non, les prix de l’immobilier ne flamberont pas malgré les inquiétudes du HCSF sur l’accession à la propriété

Le Haut Conseil de stabilité financière, HCSF, a dernièrement confirmé la remontée des taux, en s’inquiétant d’un assouplissement des conditions d’octroi des banques, susceptible de favoriser une bulle spéculative.

« Il n’en est rien, indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, les banques n’ont pas été plus souples ces derniers mois. Les taux bas et des prix de l’immobilier encore raisonnables ont simplement conduit nombre de candidats à l’accession à franchir le pas ». Pour preuve, les bons résultats de Cafpi en janvier et février 25% de demandes en plus que début 2016.

Quand la demande augmente aussi fortement, elle dépasse l'offre disponible, ce qui fait mécaniquement augmenter les prix. La remontée des taux en cours va naturellement désolvabiliser, petit à petit, de nombreux candidats à l’accession. Cette baisse entrainera un rééquilibrage des prix, empêchant toute flambée. « Le marché s’autorégule. La hausse des taux, ajoutée aux incertitudes nées de l’élection présidentielle, conduira à une baisse du nombre d’opérations cette année, explique Philippe Taboret. La mauvaise nouvelle, qui va casser la dynamique du marché, est bien celle-là ».

Le message négatif d’une bulle spéculative sur les prix de l’immobilier annoncée par le HCSF n’a pas lieu d’être, l’année 2017 s’annonçant moins bonne que 2016. « La vraie question est comment maintenir une dynamique de l’accession, moteur de l’économie, dans cette conjoncture », conclut Philippe Taboret. « Pour cela, il faut maintenir les aides à l’accession et les prêts, type PTZ ».

21 mars 2017

Quelle politique pour le logement et l’immobilier en France ? Les propositions de la FNAIM

A la veille d’élections majeures pour notre pays, le logement et l’immobilier sont les grands absents du débat public. 1er poste de dépenses mensuelles, 1er choix d’investissement, 1er patrimoine des Français, le logement, et l’immobilier, sont des sujets qui concernent et préoccupent les Français, sans parler de l’impact positif de ce secteur pour l’économie du pays.

Dans ce contexte, la FNAIM prône une politique du logement pragmatique et efficace articulée autour de deux idées fortes : le rééquilibrage des rapports entre propriétaires-bailleurs et locataires et une simplification juridique, administrative et fiscale afin de fluidifier les marchés immobiliers.

Le bailleur privé un véritable acteur économique au statut reconnu

Le parc locatif privé français compte aujourd’hui 4,8 millions de bailleurs privés. Ces acteurs du logement ne disposent d’aucun statut, pourtant nécessaire à la mise en œuvre d’une politique pérenne d’offre de logements pour nos concitoyens. Tout en garantissant des droits aux locataires, ce statut permettrait d’inciter les bailleurs privés à louer leurs biens en contrepartie d’amortissements fiscaux.

La FNAIM propose un régime de déduction au titre de l’amortissement fiscal allant de 2% par an pour l’offre locative à loyers libres à 8% pour un bien loué sous le régime du PLUS (Prêt Locatif à Usage Social), reposant sur une assiette composée de 80% de la valeur du bien. Le bailleur s’engage sur une durée 6 à 9 ans minimum. Par ailleurs, les travaux d’entretien, de réparation, d’amélioration et d’agrandissement devraient aussi pouvoir être amortis.

Simplifier et faciliter l’accès au logement pour les concitoyens

La FNAIM souhaite également simplifier différentes dispositions immobilières rendues particulièrement complexes par l’accumulation de règlementations successives (acte de cautionnement, diagnostics techniques, la vente des lots de copropriété, charges locatives et Bloctel…). Ces simplifications n’ont qu’un seul but : améliorer la performance, dans l’intérêt de tous. Elles sont destinées à remplacer des dispositifs compliqués, caducs ou inadaptés.

15 mars 2017

La start-up IMOXO ouvre sa solution immobilière au grand public

Un an après son lancement réussi dans le segment B2B, la start-up immobilière IMOXO s'apprête à ouvrir au grand public sa méthodologie de commercialisation disruptive et innovante. Avec le lancement d'IMOXO App, les particuliers auront tout pour gérer la vente de leurs biens de A à Z avec la garantie d'obtenir le meilleur prix : des fonctionnalités pratiques pour chacune des étapes du processus et une méthodologie de commercialisation pour mettre en concurrence les offres d'achat de plusieurs acquéreurs.

Au cœur d'IMOXO App une méthodologie innovante déjà éprouvée :

La salle virtuelle de collecte d'offres

Lancé en novembre 2015, le principe de commercialisation d'IMOXO a réinventé la manière d'acheter et de vendre des biens immobiliers. Grâce à une salle virtuelle, tous les acquéreurs intéressés par un bien peuvent soumettre leurs offres au même moment et les augmenter par paliers en fonction de la concurrence. Les vendeurs quant à eux ont la possibilité de comparer tous les dossiers et sélectionner le plus qualitatif - une notion de transparence sans précédent dans le marché immobilier français qui permet d'en finir avec la frustration des négociations sous pression, l'incompréhension et le manque de visibilité.

Initialement destinée aux agents immobiliers, la méthodologie IMOXO a fait ses preuves et affiché des performances sans égal. Après plus de 600 biens commercialisés en partenariat avec les principaux réseaux immobiliers nationaux, la start-up peut aujourd'hui se vanter de ses résultats :
- 25 jours en moyenne pour obtenir la garantie du meilleur prix
- 80% de taux de transformation à Paris
- 1 fois sur 2 le prix final dépasse les attentes du vendeur

IMOXO App, les fonctionnalités autour de la méthodologie !

La start-up française est dans les starting-blocks pour le lancement d'IMOXO App, la seule application qui permettra aux particuliers de piloter chaque étape de la commercialisation d'un bien, en temps réel, en toute transparence, sans intermédiaires et dans un délai court et déterminé.

Grâce à un tableau de bord et six modules complets, ergonomiques et intuitifs, les particuliers auront dans leur poche tous les outils pour gérer l'ensemble du processus, de la publication de l'annonce à la signature de la promesse de vente en passant par la gestion des visites, l'envoi de documentation, et la mise en concurrence des offres.

« Avec les outils numériques, le secteur immobilier est aujourd'hui en mesure de se transformer et devenir à la fois transparent et réactif. Nous sommes fiers de lancer ce nouveau produit. Nous avons la forte conviction qu'il viendra dynamiser le marché et montrer qu'une autre voie est possible » déclare Stanislas Wargny Fondateur et CEO d'IMOXO.

Avec une image renouvelée et en phase avec ce nouveau segment, IMOXO lancera IMOXO App le 30 mars prochain.

Imoxo.com