01 décembre 2016

Mesures fiscales annoncées par Emmanuelle Cosse sur les logements vacants - L'avis de Norbert Fanchon, Président du Groupe Gambetta

« Si les mesures annoncées par Emmanuelle Cosse sur les logements vacants peuvent effectivement faire revenir des logements sur le marché, ce n’est pas suffisant. C’est l’ensemble de la politique du logement qui doit être entièrement repensée. Il faut revoir les préceptes d’ aujourd’hui. Pour être efficace, trois mesures me semblent indispensables : arrêter les aides fiscales pour soutenir la production de logements neufs, aider les élus locaux et faire baisser les impôts

Pour rappel, la ministre du Logement, a annoncé, à l’occasion de la remise du rapport de la Fondation Abbé Pierre sur la mobilisation du parc privé à des fins sociales, qu’elle souhaitait proposer, dans le cadre du Projet de loi de finances rectificative 2016, deux mesures fiscales pour inciter les propriétaires à remettre sur le marché leur logement vacant :
- une exonération de l’impôt sur le revenu proportionnelle à l’effort consenti par le propriétaire en matière de loyer (il pourra déduire 15 à 70 % des loyers perçus),
- un "abattement majoré de 85 %" pour ceux qui choisissent de confier leur appartement en gestion à une association agréée.

Ces mesures rappellent l’idée de François Fillon, candidat à l’élection présidentielle pour la droite et le centre, ainsi que quelques-uns de ses concurrents, de créer un bail à loyer modéré pour les locataires, qui aurait pour conséquence d’augmenter la base taxable de l’ISF ».

Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta

30 novembre 2016

Ile Maurice : de belles opportunités d’investissement

L’Ile Maurice s’est ouverte aux investisseurs étrangers en 2002 et à instaurer au fil des ans divers types d'investissement immobilier* destinés à favoriser l’investissement étranger. Son cadre de vie et sa fiscalité attrayante permettent au marché immobilier de proposer de nombreuses opportunités d’investissement avec une large gamme de prix. Ces dix dernières années, 1 766 propriétés haut de gamme ont été vendues à des étrangers.

Un marché de résidences secondaires

Attirées par la fiscalité locale très favorable, la qualité de vie et la stabilité politique et économique, les grandes fortunes internationales acquièrent sur l’Ile Maurice leur 4e, voire 5e, résidence secondaire. L’ile Maurice attire également de nombreux expatriés, ayant fait le choix de venir commencer une nouvelle vie sur l’ile.

Français et Sud-Africains en première ligne. La tradition française de l’ile, le bilinguisme (anglais/français) et sa situation géographique, proche de l’Afrique et avec seulement 2 ou 3h de décalage horaire par rapport à l’Europe, font de l’Ile Maurice un lieu de villégiature recherché. Si les Français et les Sud-Africains restent majoritaires (ils représentent respectivement 44,6% et 21,7% des acheteurs), le marché mauricien s’ouvre de plus en plus au Royaume-Uni (8,9% des acheteurs), aux Emirats Arabes Unis, à la Belgique (2,6%), au Luxembourg, à la Russie ou encore à la Suisse (2,7%). 6,9% des acheteurs sont des Mauriciens.

Des biens destinés à la location saisonnière

Les investisseurs désireux de profiter du dynamisme du marché locatif saisonnier de l’ile Maurice se tournent vers deux types de biens : les villas de luxe, situées à l’intérieur de centres de loisirs de standing proposant golf, marina, piscines, conciergeries…, et les appartements et duplex, qui se concentrent dans les centres villes et les secteurs touristiques comme Grand Baie ou Rivière Noire. Ces biens sont très recherchés à la revente.

Sur les opérations d’investissement, BARNES propose une solution de gestion locative comprenant la gestion, le nettoyage, l’entretien du bien ainsi que la préparation de l’arrivée avec un service de conciergerie et une plateforme téléphonique disponible 24h/24.

Exemple d’investissement : le programme O’Soley
Situé à 350 mètres de la mer, cette résidence sécurisée, vendue en VEFA, avec piscine comprend 9 penthouses et 18 duplex proposés à partir de 400 000 €.

Prix du neuf. Les programmes neufs achetés en état futur d’achèvement (VEFA) sont générateurs de plus-values, car leurs prix augmentent dès le début de la construction. Le marché offre une très large gamme de prix allant de 350 000 € à 12 M€.

Une fiscalité optimisée pour les résidents étrangers

Acheter un bien immobilier permet suivant le type d’investissement d’être éligible à la résidence permanente. En résidant plus de 183 jours sur l’ile, il est également possible d’être domicilié fiscalement sur place et de bénéficier des avantages fiscaux que propose le pays.

Un statut de résident avantageux. En devenant résidents mauriciens, les Français bénéficient d’une taxation forfaitaire à 15 % sur les sociétés et les particuliers, d’une absence de taxes sur les plus-values, de taxes foncières, d’impôt sur la fortune, de taxes sur les successions de patrimoine et d’imposition sur le rapatriement de dividendes et de capital.

Absence de double imposition. L’Ile Maurice dispose également d’un traité de non-double imposition avec 37 pays, dont la France. Ainsi les revenus tirés des locations de biens immobiliers ne sont pas imposables. De même, les biens situés sur l’Ile Maurice ne sont pas soumis à l’ISF. Cependant, lors d’une succession, si l’héritier est domicilié en France, c’est le droit français qui s’applique.

*des offres d'investissements existent pour les étrangers dans des programmes réglementés (Real Estate Scheme, Intergrated Resort Scheme...). L'acquisition aux étrangers en est facilitée, et ces programmes approuvés par le gouvernement apportent des garanties aux acheteurs sur la qualité des biens proposés. En 2015, le gouvernement a souhaité harmonisé en ne laissant qu’une seule offre, le Property Development Scheme, qui s’applique à tous les nouveaux projets.

28 novembre 2016

Fundimmo au SIMI

Pour la deuxième année consécutive, la plateforme de crowdfunding immobilier Fundimmo participera au SIMI (Salon de l’immobilier d’entreprise) qui se tiendra du 30 novembre au 2 décembre au Palais des Congrès de Paris. Cette année, les startups seront à l’honneur avec un focus « Smart & News by SIMI »

A cette occasion, Fundimmo fera découvrir le crowdfunding aux promoteurs immobiliers comme étant une solution de financement alternative et innovante permettant de lever des fonds auprès d’investisseurs particuliers et professionnels jusqu’à 2,5 millions d’euros par projet et par an.

Lancée il y a seulement un an (novembre 2015), Fundimmo a su prouver son sérieux grâce à son ingénierie financière et son équipe de professionnels du secteur. Ce sont des startups telles que Fundimmo qui permettent de révolutionner petit à petit le secteur.

Rendez-vous immanquable de l’industrie immobilière, le SIMI est une véritable « vitrine » du marché immobilier français de l’immobilier d’entreprise, mais aussi le reflet des nouvelles tendances du secteur. Ce sont plus de 450 sociétés et 26 000 professionnels qui devraient participer à cette 15ème édition du salon.

Pour rencontrer Fundimmo, rendez-vous un stand D102 au niveau 1.